SEPIA

SEPIA

Le test du SEPIA prend place pendant la semaine de test d’aptitude à Toulon. Cette épreuve est décisive puisqu’elle juge des capacités de pilotage et de dissociation d’attention du candidat. Un candidat qui a un résultat moyen au SEPIA sera jugé comme ayant peu de chance de terminer la sélection en vol et sera donc écarté.

On peut décomposer le test du SEPIA en différentes phases

  • Visionnage de la vidéo d’instruction
  • Installation à bord du SEPIA
  • Phase d’essais libre
  • 4 phases de test

 

Visionnage de la vidéo d’instruction

 

Une fois que vous êtes appelé pour passer le SEPIA, vous êtes amené devant la salle et une vidéo d’une quinzaine de minutes vous est présentée. Cette vidéo explique tout le déroulement de l’épreuve, elle est dense en information et il est préférable de savoir à quoi s’attendre avant de la visionner et de la prendre comme un simple rappel. Dans la vidéo, les palonniers sont encore mentionnés mais ils ne sont plus utilisés dans le test du SEPIA.

La vidéo explique toutes les tâches que vous aurez à réaliser pendant chacune des phases de test

 

Pilotage

Dans la cabine, aucune vision extérieure n’est projeté et le pilotage se fait donc seulement à l’aide des instruments disponibles, il faut donc être habitué à les lire rapidement sans avoir besoin d’un effort de concentration car le pilotage du SEPIA n’est en soi pas très compliqué, c’est l’addition de tous les éléments de dissociation d’attention qui est difficile à gérer. Chaque seconde d’attention que vous n’avez pas à mettre dans la lecture d’un instrument pourra donc vous être utile par ailleurs.

Gestion du régime moteur

Le régime moteur n’est à changer que lorsque l’on change de régime de vol (monté, palier ou descente) les valeurs de régime moteur seront toujours les mêmes pour chaque régime de vol.

  • 700 tours/minutes en descente
  • 1200 tours/minutes en palier
  • Plein gaz en montée.

 Le régime moteur que vous devez adopter vous est indiqué à tout moment sur l’écran situé en face de vous.

 

Gestion de la position des rotacteurs

Les rotacteurs sont deux petits boutons que l’on peut tourner pour les positionner sur différents chiffres, ils sont situés à gauche dans le cockpit et seront donc accessibles avec la même main que la manette des gaz.. Leurs position dépend du régime de vol tout comme le moteur, ces positions sont

  • 54 en descente
  • NN en palier
  • 98 en montée

Lors d’un changement de régime de vol vous devez d’abord tourner les rotacteurs sur la bonne position avant de toucher à la manette des gaz. Tout comme pour la gestion du régime moteur, la position des rotacteurs vous est donnée à tout moment, vous n’avez donc pas besoin de les retenir par cœur.

 

Calcul mental

Les calculs mentaux ne se font qu’avec des nombres entiers, ça peut être des additions, soustractions, multiplications ou divisions. Les calculs sont assez faciles mais la difficulté vient du fait qu’ils doivent êtres effectués en parallèle de tout le reste. Les résultats des calculs doivent être entrés sur le pavé numérique situé à droite, il faut donc utiliser le manche avec la main gauche le temps d’écrire le résultat.

 

Suite de chiffres

Dans chaque phase de test, entre 4 et 5 chiffres apparaîtront à des moments aléatoires, vous devrez retenir cette suite de chiffres et la restituer dans l’ordre d’apparition à la fin de chaque phase d’exercice.

Apparition d’Images

Au début de chaque phase de test, une image vous sera montrée. Au cours du test, des images apparaîtront à des moments aléatoires et vous devrez compter le nombre d’apparition de l’image montrée au début de la phase de test (D’autres images apparaîtront pour vous induire en erreur, il faut les ignorer). Vous devrez ensuite restituer le nombre d’apparition de la figure à la fin de la phase de test.

Installation à bord du SEPIA

Une fois le visionnage de la vidéo terminé, un technicien viendra vous chercher pour vous installer à bord du SEPIA, votre nombre d’heures de vol en tant que commandant de bord vous sera également demandé. La cabine est étroite et représente le cockpit d’un avion léger proche d’un CAP 10. Elle bouge sur les axes de roulis et de tangage à l’aide de vérins.

 

Vous serez équipé d’un casque audio afin d’être en contact permanent avec la personne qui vous fait passer l’épreuve. Un capteur de fréquence cardiaque vous sera également installé.

Une fois que vous êtes bien installé, le technicien referme la cabine et teste le contact par radio avant de commencer l’épreuve.

Sur la partie centrale du poste de pilotage, on peut voir le tableau de bord avec tous les instruments disponibles, en dessous il y a le manche qui sera plus facile à manier de la main droite car il y a moins de tâche annexes à faire avec cette main.

Sur la droite il y a le pavé numérique qui est utilisé pour entrer le résultat des calculs mentaux, la suite de chiffres et le nombre d’apparition de l’image.

Sur la gauche il y a la manette des gaz ainsi que les rotacteurs qu’il faut utiliser lors des changements de régimes moteur. 

Instruments disponibles

 

Dans le SEPIA aucune vue extérieure n’est représentée, le pilotage se fait donc exclusivement aux instruments. Tous les instruments ne seront pas utiles durant le test comme l’anémomètre qui n’a aucun impact sur le test, il ne faut donc pas perdre de temps dessus.

 

    Horizon artificiel

    Horizon artificiel

    L’horizon artificiel est l’instrument qui vous donnera toutes les informations nécessaires au sujet du positionnement de votre avion. On y retrouve à la fois l’inclinaison de l’avion et son assiette. C’est l’instrument qu’il faudra regarder en priorité pendant toute la durée de l’épreuve.

    L’horizon artificiel est l’instrument qui vous donnera toutes les informations nécessaires au sujet du positionnement de votre avion. On y retrouve à la fois l’inclinaison de l’avion et son assiette. C’est l’instrument qu’il faudra regarder en priorité pendant toute la durée de l’épreuve.

    Compas

    Le compas vous permet de connaître votre cap. il sera important de le regarder de temps en temps pour vérifier votre alignement avec les consignes.

    Compas

    Le compas vous permet de connaître votre cap. il sera important de le regarder de temps en temps pour vérifier votre alignement avec les consignes.

    Altimètre

    Altimètre

    L’altimètre vous permet de connaître votre altitude. il est gradué en pied. Il est constitué d’une petite aiguille qui indique les milliers de pieds et d’une grande aiguille qui représente les centaines de pieds.

    L’altimètre vous permet de connaître votre altitude. il est gradué en pied. Il est constitué d’une petite aiguille qui indique les milliers de pieds et d’une grande aiguille qui représente les centaines de pieds.

    Tachymètre

    Le tachymètre permet de connaître votre régime moteur, il ne sera utile que lors des changements de phase de vol.

    Tachymètre

    Le tachymètre permet de connaître votre régime moteur, il ne sera utile que lors des changements de phase de vol.

    Variomètre

    Variomètre

    Le variomètre permet de connaître votre vitesse verticale, il n’est pas forcément utile, certains candidats préfèrent gérer leurs altitude seulement à l’aide de l’altimètre la ou d’autres utilisent le variomètre pour les phases de palier.

    Le variomètre permet de connaître votre vitesse verticale, il n’est pas forcément utile, certains candidats préfèrent gérer leurs altitude seulement à l’aide de l’altimètre la ou d’autres utilisent le variomètre pour les phases de palier.

    Pendant les phases de test, l’instruction en cours est toujours visible au dessus des instruments, un anémomètre est disponible mais il ne faut surtout pas chercher à l’utiliser, si votre incidence et votre régime moteur sont bon alors votre vitesse sera bonne mais chercher à afficher la vitesse demandée ne sera qu’une perte de temps et de précision dans votre pilotage.

    Phases de test

    Phase d’essais libres

    Une fois bien installé dans le cockpit, la première étape sera une phase d’essais libres ou toutes les commandes sont disponibles et vous allez simplement essayer de vous habituer aux commandes de vols qui sont assez difficile à maîtriser.

    Comme toutes les commandes sont disponibles, les candidats sont souvent un peu submergés, il ne faut alors pas se laisser déstabiliser et prendre le dessus sur la machine dès le début de l’exercice.

    Durant cette phase, essayez tout d’abord de vous mettre en palier stabilisé puis essayez de changer de régime moteur pour se mettre en montée. Prenez tout de suite les bons réflexes en mettant les rotacteurs sur la bonne position avant de changer de régime moteur même si cette phase n’est pas jugée.

    Phase 1: Axes bloqués 

    La première phase est encore une phase d’adaptation, pendant les 5 premières minutes l’axe de roulis sera bloqué et pendant les 5 suivantes c’est l’axe de roulis qui sera bloqué. Le blocage des axes enlève de la charge de travail et il faudra donc en profiter pour être précis sur le pilotage.

    Dès la première phase, tous les éléments de dissociation d’attention seront présents (calcul mental, suite de chiffres, apparition de forme).

     

    Phase 2: mouvement dissocié

    Dans la deuxième phase les deux axes seront libres, les instructions pourront porter soit sur un changement d’altitude soit sur un changement de cap mais jamais les deux en même temps. Les éléments de dissociation d’attention ne seront pas plus difficiles que sur la première phase.

     

    Phase 3: tout en même temps

    Dès la troisième phase il sera possible d’avoir des changements d’altitude et de cap en même temps. Tous les éléments du test seront donc présents. Les éléments de dissociation d’attention seront également plus présents mais apparaîtront le plus souvent les uns après les autres et rarement en même temps, il faut donc avoir un niveau de concentration élevé et constant.

     

    Phase 4: tout en même temps mais en plus difficile

    La quatrième phase ne change pas fondamentalement de la troisième mais elle sera plutôt là pour tester vos limites en termes de dissociation d’attention. A certains moments  beaucoup d’instructions arrivent en même temps, il faut alors être capable de les gérer sans rien lâcher, dans ces moments là votre pilotage sera forcément moins précis. D’autres moments sont plus calmes et il faut donc reprendre un pilotage de précision.

    Phases de test

    Phase d’essais libres

    Une fois bien installé dans le cockpit, la première étape sera une phase d’essais libres ou toutes les commandes sont disponibles et vous allez simplement essayer de vous habituer aux commandes de vols qui sont assez difficile à maîtriser.

    Comme toutes les commandes sont disponibles, les candidats sont souvent un peu submergés, il ne faut alors pas se laisser déstabiliser et prendre le dessus sur la machine dès le début de l’exercice.

    Durant cette phase, essayez tout d’abord de vous mettre en palier stabilisé puis essayez de changer de régime moteur pour se mettre en montée. Prenez tout de suite les bons réflexes en mettant les rotacteurs sur la bonne position avant de changer de régime moteur même si cette phase n’est pas jugée.

    Phase 1: Axes bloqués 

    La première phase est encore une phase d’adaptation, pendant les 5 premières minutes l’axe de roulis sera bloqué et pendant les 5 suivantes c’est l’axe de roulis qui sera bloqué. Le blocage des axes enlève de la charge de travail et il faudra donc en profiter pour être précis sur le pilotage.

    Dès la première phase, tous les éléments de dissociation d’attention seront présents (calcul mental, suite de chiffres, apparition de forme).

     

     

     

    Phase 2: mouvement dissocié

    Dans la deuxième phase les deux axes seront libres, les instructions pourront porter soit sur un changement d’altitude soit sur un changement de cap mais jamais les deux en même temps. Les éléments de dissociation d’attention ne seront pas plus difficiles que sur la première phase.

     

     

     

    Phase 3: tout en même temps

    Dès la troisième phase il sera possible d’avoir des changements d’altitude et de cap en même temps. Tous les éléments du test seront donc présents. Les éléments de dissociation d’attention seront également plus présents mais apparaîtront le plus souvent les uns après les autres et rarement en même temps, il faut donc avoir un niveau de concentration élevé et constant.

     

     

     

    Phase 4: tout en même temps mais en plus difficile

    La quatrième phase ne change pas fondamentalement de la troisième mais elle sera plutôt là pour tester vos limites en termes de dissociation d’attention. A certains moments  beaucoup d’instructions arrivent en même temps, il faut alors être capable de les gérer sans rien lâcher, dans ces moments là votre pilotage sera forcément moins précis. D’autres moments sont plus calmes et il faut donc reprendre un pilotage de précision.

    Se préparer au SEPIA

     

    Le SEPIA est une épreuve à la fois décisive et difficile à préparer, la première étape pour ne pas se faire surprendre est de bien connaître le déroulement de l’épreuve. Le plus difficile dans le SEPIA est l’accumulation de petites tâches que le candidat doit faire en même temps, cette accumulation crée une charge mentale qui augmente tout au long de l’exercice. Pour être capable d’encaisser la charge de travail, il faut être capable d’effectuer chaque micro action très rapidement afin de laisser assez de temps de cerveau disponible pour avoir un pilotage précis.

     

    Certains candidats se demandent s’ ils doivent prioriser le pilotage ou les tâches de dissociation d’attention mais il n’y a pas vraiment de bonne réponse, d’un côté il est évident que le pilotage est le plus important mais il ne faut pas non plus laisser tomber les exercices de dissociation d’attention car l’exercice est justement créé pour tester vos capacités, en résumé vous pouvez laisser passer un calcul mental dans un moment critique mais vous devez tout de même en faire un maximum.

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Anglais

    SLPA

    Culture aéronautique

    Entretien psychologique

    Commission

    Semaine de sélection à Toulon

    CEMPN

    Tests psychotechniques

    SEPIA

    Entretien psychologique

    Première phase de sélection au CSO

    TAMI-C

    Anglais

    Sport

    Visite Médicale

    CEMPN

    Deuxième phase de sélections à Tours

    Palonnier

    Mathématiques

    Orientation

    Lecture de cadrans

    Priorisation drones

    Culture aéronautique

    SECPIL

    T3A

    Entretiens

    Première phase de sélection au CSO

    TAMI-C

    Anglais

    Sport

    Visite Médicale

    CEMPN

    Deuxième phase de sélections à Vincennes

    Mathématiques

    Orientation

    Mémorisation

    Culture Aéronautique

    Identification

    Simulateur

    Entretiens

    /*** Collapse the mobile menu - WPress Doctor ****/