SECPIL

SECPIL

Le SECPIL est l’épreuve la plus redoutée de la sélection EOPN, à elle seule elle élimine en moyenne 40% des candidats encore présents au début du deuxième jour de sélection.

Le SECPIL est à mi-chemin entre un simulateur de vol et un jeu vidéo. L’objectif de cette épreuve est de mesurer les capacités de pilotage et de dissociation d’attention des candidats pilotes.

Le passage du SECPIL se fait 2 par 2, et l’épreuve dure 20 minutes. L’attente peut donc être assez longue si beaucoup de candidats ont passé la première journée.

Installation à bord du SECPIL

La personne qui s’occupe du passage du test aide le candidat à s’installer dans le cockpit, celui-ci ressemble à un cabine d’avion montée sur des vérins afin de la rendre mobile. Le candidat est attaché au siège avec un harnais et porte un casque ainsi qu’un groin afin de le mettre en situation. Le candidat sera en liaison radio avec l’opérateur pendant toute la durée du test.

A bord du SECPIL, le candidat dispose d’un palonnier, d’un manche situé au centre et de deux pavés numériques (un de chaque côté). Deux écrans superposés sont disposés en face de lui, ce sont sur ces écrans que l’épreuve se déroule.

Action sur le palonnier

Dans la partie supérieure de l’écran du haut, une cible rouge représente la position actuelle. Les mouvements de cette cible sont contrôlés par le palonnier et l’objectif du candidat est de superposer cette cible avec un marqueur lumineux blanc qui change de position régulièrement.

Le palonnier s’actionne comme celui d’un avion, si le candidat pousse sur son pied droit alors la cible se déplace vers la droite et inversement.

Le point lumineux n’apparaît pas à des positions aléatoires mais peut prendre 5 positions prédéfinies qui sont:

    • Centre
    • Légèrement à droite
    • Légèrement à gauche
    • Complètement à droite
    • Complètement à gauche

Il est important de bien repérer ces 5 positions lors de la première phase afin de pouvoir y retourner aussi rapidement que possible et sans perdre trop de concentrations dans les phases suivantes.

Action sur le manche

La cabine est mobile autours des axes de roulis et de tangage,les mouvements de la cabine sont dictés par les actions sur le manche et ont une amplitude pouvant aller jusqu’à plus ou moins 30 degrés sur chacun de ces axes.

A l’intérieur de la cabine, le manche dirige un point rouge situé sur la partie inférieure de l’écran du haut.

Si le candidat pousse le manche alors le point rouge descend et la cabine s’incline vers le bas.

Si le candidat tire le manche alors le point rouge monte et la cabine s’incline vers le haut.

Si le candidat penche le manche sur la droite alors le point rouge se déplace vers la droite et la cabine se penche sur la droite.

Si le candidat penche le manche sur la gauche alors le point rouge se déplace vers la gauche et la cabine se penche vers la gauche.

Pour se représenter plus facilement les mouvements du point rouge, on peut s’imaginer qu’il représente le nez de l’avion, les mouvements du manche seront alors cohérent à ses déplacements.

Durant l’épreuve, l’objectif du candidat est de suivre un indicateur qui se déplace de manière saccadé. Cette indicateur laisse une trace qui prend la forme d’un 8 aplati, la trajectoire à adopter est prédéfinie et restera la même pendant toutes les phases de test.

    Additions

    Les additions de chiffres ne sont présentes que dans la 4ème phase de test. Cet élément est introduit afin de voir si le candidat est capable de garder un pilotage précis malgré une charge de travail plus importante.

    Durant la 4ème phase de test, des chiffres apparaissent en grand sur l’écran du bas. Le premier chiffre doit être annoncé à voix haute puis à chaque apparition d’un nouveau chiffre, il doit être additionné aux chiffres précédents et le total doit être annoncé à voix haute.

    Chaque chiffre apparaît pendant environ 3 seconde suivi d’un écran noir pendant 3 secondes également. A la fin de l’épreuve, le total obtenu doit être restitué à l’aide de l’un des deux pavés numériques. Le total est en général situé entre 40 et 50.

    Il est important de bien s’entraîner à l’addition de chiffres entre 0 et 9 car plus vous serez capable de le faire vite et sans effort et plus vous pourrez vous concentrer sur le manche et le palonnier. Une technique d’entraînement consiste à prendre un jeu de 52 cartes, retirer les têtes et les 10 puis le mélanger. Tirez ensuite les cartes une par une et additionnez leurs valeurs jusqu’à terminer le paquet.

    Les 4 phases du test

    Phase 1 : La première phase de test est constituée de 4 épreuves de 52 secondes chacune. Cette phase est une phase de prise en main ou les candidats ne doivent s’occuper que du palonnier. Prenez les bon réflexes en remarquant les 5 positions prédéfinies d’apparition des points.

     

    Phase 2 : La deuxième phase est constituée de 4 épreuves de 52 secondes chacune. Durant cette phase, le candidat ne doit s’occuper que du manche. Le manche est l’élément qui demande le plus de concentration, habituez vous à son maniement et à sa sensibilité.

     

    Phase 3 : La troisième phase est constituée de 4 épreuves de 52 secondes chacune. Le candidat doit manier à la fois le manche et le palonnier. Concentrez vous principalement sur le manche en essayant de gérer le palonnier à l’aide de votre vision périphérique en y mettant quelque coup d’œil de temps en temps.

     

    Phase 4 : La quatrième phase est constituée de 5 épreuves de 52 secondes chacune. Le candidat doit gérer à la fois le manche, le palonnier et les additions. Tout comme pour la phase 3, concentrez vous principalement sur le manche, les chiffres apparaissent en gros et peuvent donc être gérée avec votre vision périphérique plus quelques coup d’œil.

    Durant la dernière épreuve de 52 secondes, une alarme doit sonner si le candidat s’éloigne trop de la trajectoire demandée. Cette alarme est surtout là pour voir la réaction du candidat face à un coup de pression, n’ayez pas de réaction brusque mais continuez l’épreuve comme si de rien n’était. Si le candidat ne fait pas d’erreur, il arrive qu’elle sonne même lorsque le candidat est bien placé.

    Une fois l’épreuve terminée, tous les candidats sont réunis afin d’annoncer lesquels ont réussi et lesquels s’arrêtent là, environ 40% des candidats encore en lice sont éliminés lors du SECPIL. Les candidats éliminés ayant un bon dossier et ayant bien réussi les épreuves du premier jour se voient alors proposer un passage en commission NOSA afin d’avoir une chance de réintégrer la sélection en tant candidat NOSA.

    Les candidats ayant réussi l’épreuve peuvent aller reprendre des forces avant l’épreuve d’anglais qui aura lieu l’après-midi.

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Anglais

    SLPA

    Culture aéronautique

    Entretien psychologique

    Commission

    Semaine de sélection à Toulon

    CEMPN

    Tests psychotechniques

    SEPIA

    Entretien psychologique

    Première phase de sélection au CSO

    TAMI-C

    Anglais

    Sport

    Visite Médicale

    CEMPN

    Deuxième phase de sélections à Tours

    Palonnier

    Mathématiques

    Orientation

    Lecture de cadrans

    Priorisation drones

    Culture aéronautique

    SECPIL

    T3A

    Entretiens

    Première phase de sélection au CSO

    TAMI-C

    Anglais

    Sport

    Visite Médicale

    CEMPN

    Deuxième phase de sélections à Vincennes

    Mathématiques

    Orientation

    Mémorisation

    Culture Aéronautique

    Identification

    Simulateur

    Entretiens

    /*** Collapse the mobile menu - WPress Doctor ****/