Devenir pilote de Transport dans l’armée de l’Air et de l’Espace : le guide

Le pilotage de transport est l’une des cinq spécialités de pilote au sein des armées françaises. L’appellation « pilote de transport » désigne bien une spécialité propre à l’Armée de l’Air et de l’Espace et ne regroupe pas tous les pilotes d’avions « autres » que les pilotes d’avions de chasse. En effet, par abus de langage, les pilotes de patrouille et surveillance maritime de la Marine Nationale sont couramment appelés à tort, « pilote de transport ».

Le pilotage de transport est une spécialité très riche dans la variété de ses missions et des appareils qu’elle met en œuvre. C’est aussi une spécialité qui présente un avantage non négligeable de facilité de reconversion de la vie de pilote militaire vers l’aviation civile, en fin de contrat d’officier.

Il est donc possible de devenir pilote de transport au sein de l’armée de l’Air et de l’Espace via un cursus d’officier sous contrat ou d’officier de carrière, avec des conditions d’accès et des schémas de carrière différents.

Qu’est-ce qu’un pilote de transport ?

De manière générale, un pilote de transport opère dans un environnement en équipage (plusieurs pilotes), sur des avions multimoteurs d’une grande envergure, pour des missions aussi bien tactiques que logistiques en métropole ou à l’étranger.

Mise en œuvre
Appareils utilisés
Flotte globale
Missions (selon appareils)
Formation des pilotes
Armée de l’Air et de l’Espace
Bases aériennes terrestres en métropoles ou projetées en opération
Airbus A400M Atlas / Casa CN-235 / Lockheed C-130 Hercules / Super-Hercules / De Havilland Canada DHC 6 Twin Otter / Airbus A330-200 / Falcon 900 / Falcon 7x / Falcon 2000LX / Socata TBM700 / Boeing E3F-SDA / Boeing KC 135 RG / Airbus A330 MRTT / ALSR Super King Air 350 VADOR
120 avions
Transport de personnel et de fret / Transport des autorités gouvernementales / Soutien logistique / Évacuation sanitaire / Commandement aéroporté, relais de communication / Ravitaillement en vol / Renseignement électronique et image
Passage de l’ATPL à Salon de Provence / Obtention du brevet de pilote de transport à l’Ecole de l’Aviation de Transport sur la BA 702 à Avord / Phase de transformation opérationnelle sur type

Posé d’assaut, vol tactique, largage parachutiste, etc., nombreuses sont les casquettes de l’aviation de transport au sein de l’armée de l’Air et de l’Espace, qui évoluent de concert avec la modernisation de la flotte, comme l’arrivée de l’Airbus A400M qui offre de nouvelles possibilités opérationnelles, rendant ainsi indispensable cette spécialité de pilotage dans l’ensemble du spectre des missions réalisées par les armées françaises.

De la diversité de la flotte d’appareils et du panel de missions réalisables naît aussi une des spécificités des pilotes de transport au sein de l’armée de l’Air : l’opportunité d’évolution de carrière. En effet, de l’évolution personnelle vers la qualification de commandant de bord au fil du temps, au changement d’escadron et d’avion, la spécialité de pilote de transport est celle qui offre la plus grande variété de choix à quiconque aime la mobilité.

 

L’A400M de l’AAE en posé sur terrain sommaire

A savoir que les pilotes de transport, tout comme les pilotes d’hélicoptères, obtiennent à l’issue de leur formation l’ensemble des qualifications nécessaires à la reconversion dans l’aviation civile. Les pilotes auront ainsi leur ATPL théorique et pratique ainsi qu’un CPL (Commercial Pilot Licence), IR (Instrument Rating), ME (Multi Engine) et MCC (Multi Crew Cooperation). Certaines qualifications sur appareil type A330 MRTT permettent aussi d’être facilement employable par la suite dans les grandes compagnies exploitant ce type d’appareil long courrier.

 

Carrière courte ou carrière longue

Pour devenir pilote de transport au sein de l’armée de l’Air et de l’Espace, 2 options s’offrent au candidat : La sélection d’officier sous contrat ou les concours des grandes écoles militaires.

La différence principale entre les officiers sous contrat et les officiers de carrière réside dans la durée et la nature de leur engagement au sein des forces armées. Les officiers sous contrat sont engagés pour une période déterminée, avec la possibilité de renouveler leur contrat.

En revanche, les officiers de carrière s’engagent pour une durée indéterminée et font généralement carrière dans l’armée, progressant à travers différents grades et responsabilités.

Les officiers sous contrat ont l’avantage d’être sélectionnés directement en qualité de pilote, là où les officiers de carrière sont avant tout sélectionnés pour devenir officiers et subissent une deuxième sélection, une fois en école, afin de se spécialiser pilote.

Les conditions pour devenir pilote de transport

Les prérequis des sélections d’officier sous contrat

  • Justifier d’un niveau Bac au minimum (général, technologique ou professionnel)

  • Être de nationalité française

  • Avoir accompli sa Journée Défense et Citoyenneté (JDC – ex JAPD)

  • Être physiquement et médicalement apte

  • Se rendre en CIRFA (Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées) pour le  dépôt du dossier

  • Avoir plus de 18 ans et moins de 27 ans à la signature du contrat

Une fois le dossier constitué, les candidats peuvent passer les sélections EOPN (Elève Officier du Personnel Navigant) qui donnent accès à l’ensemble des spécialités de pilote et de navigateur au sein de l’armée de l’Air. Ces sélections se déroulent sur plusieurs jours et sont divisées en deux parties :

  • Tests communs dans un CSO (Centre de sélection et d’orientation)

  • Tests spécifiques aux candidats pilotes sur la base aérienne de Tours.

L’orientation vers la spécialité pilote de transport se fait durant à l’issue du tronc commun de formation militaire et du passage de l’ATPL à Salon de Provence, lors des vols de spécialisations sur Grob-120 à Cognac et selon les besoins de l’armée, les aptitudes et les desiderata de l’élève.

L’accès aux concours d’officier de carrière

Pour devenir pilote à distance de carrière, il faut tout d’abord intégrer la grande école militaire de l’Ecole de l’Air. Dite la voie « royale », cette filière est accessible à l’issue de deux années de classes préparatoires scientifiques.

Une fois l’école intégrée, une sélection est faite en interne afin de choisir les meilleurs profils pour une carrière de pilote.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anglais

SLPA

Culture aéronautique

Entretien psychologique

Commission

Semaine de sélection à Toulon

CEMPN

Tests psychotechniques

SEPIA

Entretien psychologique

Première phase de sélection au CSO

TAMI-C

Anglais

Sport

Test de personalité

Visite Médicale

CEMPN

Deuxième phase de sélection à Tours

Palonnier

Mathématiques

Orientation

Lecture de cadrans

Priorisation drones

Culture aéronautique

SECPIL

T3A

Entretiens

Première phase de sélection au CSO

TAMI-C

Anglais

Sport

Test de personalité

Visite Médicale

CEMPN

Deuxième phase de sélection à Vincennes

Mathématiques

Orientation

Mémorisation

Culture Aéronautique

Identification

Simulateur

Entretiens

/*** Collapse the mobile menu - WPress Doctor ****/